L’Hadopi a dopé le marché illégal de la vidéo #streaming

Il y a deux ans et demi, en août 2008, Megaupload n’attirait «que» 350.000 Français. En novembre dernier, Megaupload a attiré pas moins de 7,4 millions d’internautes français selon les mesures de comScore. Cette galaxie du Web montre finalement «que l’internaute est prêt à payer pour accéder à du contenu», estime Marc Rees du site spécialisé PCInpact. «Les prix sont cassés, forfaitisés, certes, mais ces intermédiaires profitent aussi d’un marché qui n’était exploité par personne.» Les producteurs cherchent la riposte. Mais la consultation d’œuvre en streaming pourrait s’avérer une brèche juridique de taille. En attendant un système de labellisation fiable, l’internaute regardant un film en streaming sans savoir qu’il pirate peut-il être jugé coupable ? «Probablement pas», murmure-t-on à l’Hadopi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *